samedi 6 août 2016

Mort d'un aviateur américain, le 18 août 1944, à Hallignicourt

Le 18 août 1944, 116 avions B-17 américains exécutent une nouvelle mission de bombardement du terrain d'aviation de Robinson, près de Saint-Dizier, qui accueille la chasse de nuit allemande. Leur escorte est assurée par des P-51 Mustang. Cette mission, réalisée en milieu d'après-midi, cause plusieurs victimes civiles dans la région bragarde. Un pompier âgé de 38 ans, Robert Joly, domicilié à Rachecourt-sur-Marne, est tué. Dans le village d'Eclaron, le bombardement cause la mort des épouses de Lucien Pierre et Eugène Menissier, d'Eugène Michaut et de Pauline Gallois. Deux P-51 appartenant tous deux au Fighter group (groupe de chasse) 359 de l'USAAF sont abattus par la Flak (défense anti-aérienne allemande). Le lieutenant Rene L. Burtner, 22 ans, semble tomber vers Sompuis (Marne). Survivant à la chute de l'appareil, l'officier – qui, selon l'historique de son unité, a auparavant détruit trois Messerschmitt BF 109 et un Junker 88, endommageant également un Junker 52 - sera recueilli par des villageois et récupéré par la 3e armée américaine lorsqu'elle libérera le secteur (Burtner décèdera en 2014). Le Mustang baptisé «Loretta», auparavant piloté par le lieutenant Eugene R Orwig, est abattu sur le territoire de la commune de Hallignicourt. Originaire du Missouri, son nouveau pilote, le lieutenant Don S. Melrose (Figher squadron 369), trouve la mort dans ce crash, après un deuxième passage sur Saint-Dizier.

1 commentaire:

  1. Comme quoi on peut se crasher en 1944...mais avoir une longue vie !

    RépondreSupprimer